news-icon

Actualités

dr-icon

Espace HDJ/HDS

Evènements

« Trois enfants sur quatre mangent trop de sucre »

Sciences et Avenir 25 juin 2019 Sciences et Avenir relaie l’alerte de l’Agence sanitaire Anses dans ses nouvelles recommandations alimentaires : « 75% des 4-7 ans, 60% des 8-12 ans et 25% des 13-17 ans mangent trop de sucre ». « Comme pour les adultes en population générale, c’est à cause des boissons sucrées que les 4-17 ans sont plus à risque de voir leur indice de masse corporelle (IMC) augmenter, risquant l’obésité à l’âge adulte. Et comme pour les adultes, leur consommation de produits laitiers est corrélée avec une diminution du risque de diabète de type 2 », rapporte le magazine.
« Ces apports excessifs [en sucre] sont « préoccupants » car c’est dans l’enfance et l’adolescence que s’acquièrent des bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires qui risquent d’être conservées à l’âge adulte, et de favoriser l’obésité et le diabète », souligne l’article. Mais « attention certains produits trop sucrés pris hors du rayon bébé sont donnés dès le plus jeune âge, avant 4 ans », avertit la Pr Irène Margaritis, cheffe de l’unité d’évaluation des risques liés à la nutrition de l’agence sanitaire. « Elle déconseille, en outre, de se servir des sucreries comme récompense », ajoute le magazine.
« Quant au goûter, souvent prétexte à manger des aliments trop riches, ce n’est pas une étape obligatoire en plus des trois repas par jour (…) et ne doit être donné qu’en cas de faim», informe l’Anses. « Des produits laitiers nature, des fruits frais, à coque (noix, amandes…) et de l’eau peuvent (…) remplacer avantageusement [les gâteaux, jus de fruits et sucreries] », poursuit l’article. Pour les jus de fruits, c’est « au maximum un verre par jour et pas tous les jours », indique la spécialiste.
Sciences et Avenir conseille de « préférer le fait maison » qui «  permet de prendre conscience des quantités de sucre. Sinon, il convient de réduire les « sucres ajoutés » des produits industriels cachés dans les céréales du petit-déjeuner, les compotes et certains produits laitiers ».
« Et méfiance : certains produits qui affichent « sans sucres ajoutés » contiennent en fait des ingrédients ajoutés naturellement sucrés – moût de raisin, extraits de jus de fruits concentré par exemple, et raisins secs – qui peuvent apporter au final plus de sucre qu’on ne l’imagine », met-il en garde.

Dans la catégorie : ,