news-icon

Actualités

dr-icon

Espace HDJ/HDS

Evènements

Diabète de type 2 : une découverte inattendue mettant en cause le foie

Qui dit diabète dit insuline… Plus maintenant ! De nouveaux travaux suisses montrent que le foie pourrait produire un surplus de sucre de lui même, sans ordre hormonal préalable.

Vous pensiez que le diabète de type 2 était forcément corrélé à un trouble hormonal lié à l’insuline ? Vous n’êtes pas les seuls. Mais les scientifiques et médecins vont probablement devoir réviser cette certitude en même temps que vous, car de nouveaux travaux révèlent une possibilité encore jamais explorée : le foie aurait la possibilité de produire du sucre en trop grande quantité tout seul, sans intervention hormonale. Ces nouveaux travaux de l’Université de Genève (UNIGE) sont publiés dans le Journal of Biological Chemistry.

Le foie, qui gère le sucre sanguin, est sous les ordres des hormones

Chez l’humain sain, le foie répond aux ordres des hormones et du nerf vague. Il est ainsi capable de stocker ou de produire du sucre sous l’effet de l’insuline et du glucagon respectivement. Le diabète de type 2 apparait lorsque le foie devient insensible à l’insuline et relâche donc trop de sucre dans le sang (on parle d’hyperglycémie). Le diabète de type 2 est d’ailleurs également appelé « insulinorésistance ». L’obésité centrale, c’est-à-dire concentrée au niveau du ventre, conjuguée à un foie gras, ou stéatose, est un facteur de risque important dans le développement d’un diabète de type 2. « Le foie récolte et redistribue les graisses, surtout après la digestion, mais il n’a pas pour vocation de les stocker« , explique le Pr Pierre Maechler du département de physiologie cellulaire et de métabolisme de l’UNIGE.

Dans la catégorie : ,